Retraites – Avec la RATP, préparons la grève dès le 5 décembre ! Le compte à rebours a commencé !

Lors de la manif du 12 octobre à Paris, le compte à rebours a commencé.

Extrait :  » Le CCN le réaffirme, FO est prête à aller à la grève. FO soumet la proposition de rejoindre, par un appel interprofessionnel, la grève unie des syndicats de la RATP et des transports à compter du 5 décembre prochain pour empêcher et mettre en échec le projet Macron/Delevoye.

Pour cela, FO entend œuvrer à l’unité d’action syndicale la plus large et demande à ses syndicats d’organiser les réunions et assemblées générales pour préparer la grève. « 

Lire la résolution du Comité Confédéral National des 25 et 26 septembre 2019

Lien vers le 4 pages spécial retraites

Lien vers simulations de calcul de pensions

Quand le président ne connaît pas ses dossiers mais confirme qu’il va bien tout casser …

Prise de position adoptée en heure d’information syndicale

Collège Stendhal – Nantes – le 1er octobre 2019

Après le suicide en mars de Jean Willot, 57 ans, c’est au tour de Christine Renon de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail. Elle avait 58 ans et dans l’une des lettres qu’elle nous a laissées, elle commence ainsi :

 « M. l’Inspecteur, Mesdames et Messieurs les Directeurs,

Aujourd’hui, samedi, je me suis réveillée épouvantablement fatiguée, épuisée après seulement trois semaines de rentrée. »

Ce sont des drames qui en disent long sur la scandaleuse dégradation de nos conditions de travail, conséquence des « réformes » successives imposées aux personnels (refondation de l’Ecole, PPCR avec ses rendez-vous de carrière, réforme du collège, du lycée et du bac, etc.).

S’ajoute à cela, le blocage de nos rémunérations depuis 2010 et comme si cela ne suffisait pas, on nous annonce la fin de nos régimes de retraite et du code des pensions civiles et militaires (CDPCM), avec des réductions très importantes du niveau des pensions (jusqu’à une perte de 1 000€ brut / mois).

C’est insupportable. Ça suffit ! Ce sentiment de ras-le-bol traverse tous les secteurs, à tel point que les agents de la RATP, en grève à 95% le 13/09, ont décidé de lancer la grève jusqu’à satisfaction à compter du 05/12.

C’est ensemble, public, privé, tous secteurs confondus, qu’il faut faire plier le gouvernement.

C’est dans ce contexte que, nous, personnels (enseignants, administratifs…) avec nos sections syndicales FO, SNEP-FSU, CGT, nous tenons prêts à rejoindre le mouvement de grève à partir du 05/12, pour gagner sur les revendications suivantes :

  • Maintien du code des pensions civiles et militaires, de tous les régimes existants
  • Refus du système des retraites par points qui réduit le niveau des pensions
  • Maintien du niveau des pensions
  • Retrait du projet Macron/Delevoye
  • Augmentation des salaires (hausse de 18% du point d’indice pour rattraper la perte de pouvoir d’achat)
  • Abandon de toutes les réformes qui conduisent à détériorer nos conditions de travail

 Nous faisons connaître cette prise de position et ces revendications le plus largement possible.

Lien vers article de l’AFP – 21/09/19

Lien vers article du Monde – 21/09/19

Déclaration du conseil syndical du 27 août 2019
Syndicat FO des Lycées et Collèges de Loire-Atlantique

Après les réformes du lycée, du bac, la transformation de la fonction publique auxquelles nous sommes toujours opposés, le gouvernement s’attaque maintenant à nos 42 régimes de retraites et code des pensions civiles et militaires. Le rapport Delevoye qui prévoit leur refonte en un régime unique par points a été publié en juillet et vante un système plus avantageux.

Le principe en est simple. Le calcul de la retraite s’appuie sur l’ensemble de la carrière. 1€ cotisé donne x points et le montant du point est variable selon la conjoncture économique du moment.

Les experts et journaux, quels qu’ils soient, démontent une à une les simulations données en exemple. Tout le monde y perd, public comme privé. Les plus touchés seraient ceux dépendant d’un régime spécial et les fonctionnaires, dont le calcul s’effectue sur les 6 derniers mois de la carrière. France Info avance une perte sèche de 478€/mois en moyenne pour un enseignant. Et pour ceux qui souhaiteraient partir à 62 ans, une décote ou malus de 10% s’appliquerait.

Nous rejetons l’ensemble de ces mesures régressives et exigeons le maintien de nos 42 régimes de retraites et notre code des pensions civiles et militaires, impliquant l’abandon du rapport Delevoye. Toute concertation ou négociation est à présent stérile et dangereuse.

Nous engageons donc une large campagne d’informations et de mobilisation avec tous ceux qui n’acceptent pas.

C’est dans ce cadre que Force Ouvrière organise un rassemblement national à Paris le samedi 21 septembre avec l’objectif de préparer la grève dans l’unité syndicale la plus large si le gouvernement persiste à vouloir détruire nos systèmes de retraite.

Contact